L'Avare, de Molière. Mise en scène de Frédérique Lazarini.

Un nouveau projet !

J'ai le plaisir de jouer Valère dans L'Avare de Molière, mis en scène par Frédérique Lazarini. Le spectacle jouera du 14 novembre au 31 décembre 2017, au Théâtre 14

Le rôle-titre est tenu par Emmanuel Dechartre. Je foule également le même plateau que Michel Baladi, Cédric Colas, Jean-Jacques Cordival, Charlotte Durand-Raucher, Denis Laustriat, Frédérique Lazarini, Didier Lesour et Katia Miran.

Retrouvailles avec Valère

J'avais déjà eu la chance de jouer un autre Valère de Molière. C'était celui du Tartuffe, dans la mise en scène de Marion Bierry, au Théâtre de Paris et en tournée. S'il y a bien des similitudes dans ces deux personnages, il y a aussi des différences marquantes, en tous cas pour moi.

Ces deux Valère de Molière sont avant tout des amoureux. Les deux, amoureux de la fille du patriarche. Élise et Mariane sont les filles d'Harpagon et d'Orgon, qui les destinent chacune à un autre époux. Orgon veut marier sa fille à Tartuffe, et Harpagon guigne les richesses du seigneur Anselme. 
Certes Valère doute un instant de l'amour de Mariane, certes Elise doute un encore plus bref moment de celui de Valère, mais les deux couples sont les figures de la jeunesse, regardant vers l'avenir, sûrs d'eux-mêmes. La solution existe, il n'y a qu'à la mettre en œuvre. Dans le cas du Tartuffe, c'est Dorine qui mettra les choses dans le bon ordre, alors que dans L'Avare, c'est bien Valère lui-même qui pense trouver la solution.

Et c'est là la plus grande différence entre les deux jeunes premiers : le Valère de L'Avare est décidément plus mûr, plus expérimenté que celui du Tartuffe. Au-delà de sa vie, qu'il développe plus, ayant survécu à un naufrage dans lequel il croit perdre sa famille, le Valère version amant d'Élise est un peu moins net que celui épris de Mariane. Le blondin de L'Avare est bien Cléante, amoureux tout d'une pièce. Valère, lui, a déjà une bonne connaissance des travers des Hommes, et s'en sert à son profit. 

Si l'amant de Mariane commence la lignée des grands jeunes premiers, le Valère de L'Avare, à la personnalité plus affirmée, trace un chemin qui ira davantage vers les grands valets, flirtant avec la loi, mais le cœur toujours du bon côté.

À moins que ça ne soient mes quelques années de plus qui me fassent voir les choses différemment...

Retrouvailles avec Frédérique Lazarini

J'ai rencontré Frédérique il y a quelques années, pour la création de Sugar, une pièce de Joëlle Fossier qu'elle mettait en scène.

Quel plaisir pour moi lorsqu'elle m'a contacté en août dernier pour me proposer le rôle de Valère ! Nous nous étions tellement bien entendu sur la création précédente, qu'il était évident que ces répétitions seraient des joies renouvelées. Frédérique fait partie de ces metteurs en scène qui aiment les acteurs et leur font confiance. 
Le travail consiste à se faire confiance, et à découvrir ensemble ce qui arrive. Ce qui arrivera. Frédérique ne nous lâche pas, et nous découvre à nous-mêmes. Une seule requête, qui d'ailleurs est toujours au fondement du jeu : être sincère et humble.

Oui, Frédérique est humble dans son approche du travail, et sincère dans ses relations humaines, et ce sont des qualités suffisamment rares dans les coulisses parisiennes pour être soulignées. Ceux qui n'ont pas eu la chance de travailler sous sa direction ont raté quelque chose.

C'est où et quand ?

La Première a lieu le mardi 14 novembre, et nous jouons jusqu'au 31 décembre au Théâtre 14.
Les représentations ont lieu les lundi, mercredi et jeudi à 19h, les mardi, vendredi à 20h30, et en matinée le samedi à 16h.

Réservations à partir du 6 novembre 2017 au 01 45 45 49 77 du lundi au samedi de 14h à 18h00.